photo5

Charlotte Dipanda

Artiste, Musicienne, Chanteuse, Auteure-Compositrice - Cameroun


 
Charlotte Dipanda, née le 18 juillet 1985 à Yaoundé, est une artiste-musicienne, chanteuse et auteure-compositrice camerounaise qui a aussi des qualités d’interprète guitariste.
La jeune camerounaise a commencé par être choriste en studio et sur scène. Elle a accompagné les plus grands tels Manu DIBANGO ou Rokia TRAORE avant d’intégrer la chorale Gospel pour 100 voix avec laquelle elle s’est produite dans les Zéniths de France aux côtés d’artistes comme Axelle RED.
En 2009, elle donne à sa carrière un virage décisif en se consacrant à son aventure solo. Quelques mois après, Charlotte DIPANDA “accouche” de son “1er bébé” nommé Mispa. Ce 1er album est enregistré à Paris avec Guy NSANGUE, LA référence des bassistes camerounais. Remplissant parfaitement son rôle de réalisateur, il a sû comprendre l’univers acoustique qu’affectionne la jeune femme et donner à l’ensemble une jolie cohérence. Penchant par moments du côté du makossa en passant par l’afrobeat.

Avec ce projet, elle a sillonné les scènes de l’hexagone et a été propulsée au rang de vedette au Cameroun, sa terre natale où elle fait désormais salle comble. Elle a continué à côtoyer les artistes du continent qui voient en elle une des dignes représentantes du chant dans la lignée des divas africaines. Sa route croise alors celle d’un “grand frère”, un camerounais, bassiste d’exception et chanteur de renom. Richard BONA la prend sous son aile et lui fait l’honneur d’ouvrir ses concerts.

Parallèlement, Charlotte garde au chaud ses nouvelles compositions. Après plus de 200 concerts, il est temps pour elle d’offrir à son public un 2ème album. On ne change pas une équipe qui gagne ! Guy NSANGUE est à nouveau de la partie ! L’album est alors tout chaud, prêt à être lancé sur le marché du disque. On retrouve la même sobriété que sur Mispa avec une touche en plus, celle de la maturité. Ce disque teinté d’émotion nous emmène en voyage au détour des mélodies, savant mélange de traditionnel, de jazz et d’acoustique avec des textes en douala, en bakaka et en français.

Au détour d’un titre, nous avons la belle surprise de retrouver Richard BONA en duo ainsi que Jacob DESVARIEUX, le célèbre chanteur de Kassav. Si on s’attarde sur la pochette de l’album, nous avons la joie de découvrir une autre collaboration, celle de Lokua KANZA qui a écrit la chanson Kumb’élolo. L’épreuve du 2ème album est souvent périeuse mais Charlotte DIPANDA transforme l’essai !

“Dube L’am” raconte de belles histoires. “Dube L’am”, qui signifie “ma foi”, traduit les convictions de Charlotte et toutes ces choses auxquelles elle croit. Cette naïveté qu’elle a de toujours voir le meilleur en l’autre.

Le 5 Février 2015 sort “Massa”, le 3ème album de Charlotte Dipanda.

À travers les dix chansons de Massa, la jeune femme installe un dialogue direct, n’hésite pas à prendre position pour parler de son pays, dit aussi son amertume sur Elle n’a pas vu, qui évoque cette grand-mère si présente en elle. .Celle qui pensait avoir été américaine dans une autre vie.

Pour ce nouveau projet, l’ouverture vers son continent natal et les cultures qui en sont issues se reflète dans le choix de ses collaborateurs : le Capverdien “Nando” (Fernando Andrade) qui a longtemps travaillé pour Cesaria Evora, les guitaristes Hervé Samb du Sénégal et Olivier Tshimanga du Congo ou encore le percussionniste brésilien Zé Luis Nascimento. Partenaire de longue date, le bassiste Guy Nsangue se charge de traduire les envies artistiques de Charlotte en tant que réalisateur. Pour mieux laisser passer les émotions de cette voix qui n’a pas son âge et pénètre l’âme en douceur.

English
Charlotte Dipanda, born on July 18, 1985 in Yaoundé, is a Cameroonian artist, singer and songwriter who also has qualities as a guitarist.
The young Cameroonian began by being a singer in the studio and on stage. She accompanied the biggest such as Manu DIBANGO or Rokia TRAORE before joining the Gospel choir for 100 voices with which she performed in the Zeniths of France alongside artists like Axelle RED.
In 2009, she gave her career a decisive turn by devoting herself to her solo adventure. A few months later, Charlotte DIPANDA “gives birth” to her “first baby” named Mispa. This first album is recorded in Paris with Guy NSANGUE, THE reference of Cameroonian bassists. Filling perfectly his role of director, he has understood the acoustic universe that the young woman likes and give the whole a nice coherence. Leaning at times from the side of the makossa through the afrobeat.

With this project, she has traveled the scenes of the hexagon and has been propelled to the rank of star in Cameroon, her native land where she is now full house. She continued to rub shoulders with the artists of the continent who see in her one of the worthy representatives of the song in the line of the African divas. His road then crosses that of a “big brother”, a Cameroonian, bassist of exception and singer of reputation. Richard BONA takes her under his wing and does him the honor to open his concerts.

At the same time, Charlotte keeps her new compositions warm. After more than 200 concerts, it is time for her to offer her public a second album. Never change a winning team ! Guy NSANGUE is back! The album is then all hot, ready to be launched on the market of the disc. We find the same sobriety as on Mispa with one more touch, that of maturity. This disc, tinged with emotion, takes us on a journey to the bend of melodies, a mixture of traditional, jazz and acoustic with texts in Douala, Bakaka and French.

At the turn of a title, we have the beautiful surprise to find Richard BONA in duet as well as Jacob DESVARIEUX, the famous singer of Kassav. If we linger on the cover of the album, we have the joy of discovering another collaboration, that of Lokua KANZA who wrote the song Kumb’élolo. The test of the 2nd album is often imperious but Charlotte DIPANDA transforms the test!

“Dube L’am” tells beautiful stories. “Dube L’am”, which means “my faith”, translates Charlotte’s beliefs and all those things she believes in. This naivety she always has to see the best in the other.

On February 5, 2015, “Massa”, the third album of Charlotte Dipanda.

Through the ten songs of Massa, the young woman installs a direct dialogue, does not hesitate to take a position to speak about her country, also says her bitterness on She did not see, that evokes this grandmother so present in she. . She thought she had been American in another life.

For this new project, the openness towards its native continent and the cultures that have emerged are reflected in the choice of its collaborators: Capverdian “Nando” (Fernando Andrade) who worked for a long time for Cesaria Evora, guitarists Hervé Samb of Senegal and Olivier Tshimanga from the Congo and the Brazilian percussionist Zé Luis Nascimento. Longtime partner, bassist Guy Nsangue is responsible for translating Charlotte’s artistic desires as a director. To let pass the emotions of this voice that is not his age and penetrates the soul gently.

Videos